Projet d’Etablissement 2014 - 2018


PREAMBULE
Le transfert partiel des lits de psychiatrie générale vers la cité hospitalière de Mangot Vulcin a sans doute été la réalisation majeure du Centre Hospitalier de Colson sur la période du dernier SROS.
Bien qu’une première réponse à la sur-occupation avait été amorcée avec l’ouverture de 99 places en Foyer d’Accueil Médicalisé et 65 en Maison d’Accueil Spécialisé, il a fallu organiser la réorientation de 81 patients vers des EHPAD, prioritairement l’OASIS et le Centre Emma Ventura, pour voir aboutir le transfert en décembre 2012. L’opération a, par ailleurs, nécessité l’ouverture d’une unité sanitaire provisoire sur le site de Balata pour accueillir 33 patients à profil médico-social, en préfiguration de l’ouverture d’un EHPAD de 60 places pour lequel le CH Colson dispose d’une autorisation.
Cependant, des solutions médico-sociales restent encore à trouver pour compléter l’offre de soins du département et éviter que la psychiatrie ne se transforme en un lieu d’accueil des profils dits « inadéquats » par manque de places dans les structures adaptées.
Les études épidémiologiques et démographiques mettent en exergue les conséquences du vieillissement de la population martiniquaise et permettent d’an d’anticiper le phénomène et faciliter le développement de structures d’accueil en faveur de ce public.

La fermeture du site de Colson réinscrite au SROS-PRS 2012-2016, constituera un enjeu fort du nouveau projet d’établissement pour les cinq ans à venir et il faudra attendre la concrétisation du projet de construction de lits dans le périmètre de la cité hospitalière prévue à l’horizon 2015 pour accomplir en totalité le transfert attendu depuis plus de 10 ans.
Ce programme devra s’organiser dans un contexte déficitaire qui nécessitera des négociations avec les organismes de tutelle, mais aussi une délicate articulation entre le besoin en équipements médicaux et l’obligatoire nécessité de restructurer l’ambulatoire pour apporter aux usagers de la psychiatrie des soins de qualité et lever par là-même les réserves majeures portant sur la sécurité des bâtiments, des installations et des équipements qui ont placé l’établissement sous le coup d’une non-certification en 2012.
Une attention particulière sera portée aux axes d’amélioration retenues au plan-qualité pour rehausser les scores de l’établissement et contribuer à améliorer la prise en charge, notamment sur les volets « sécurité et qualité des soins », « dossier patient » et maîtrise du risque infectieux ».

Le projet d’établissement 2014-2018 se veut réaliste et aura pour principale ambition d’apporter aux usagers de la santé mentale et au personnel de meilleures conditions hôtelières et s’efforcer de préserver un outil qui a largement fait ses preuves en soixante années d’existence.
Cela nécessitera des actions percutantes sur le plan des représentations de la psychiatrie et de repenser le mode d’intervention :
 au plus près de la population,
 dans une continuité, par la mutualisation des compétences, à travers des interventions décloisonnées et des articulations renforcées entre l’intra et l’extra hospitalier.

La réussite des actions envisagées pour les cinq prochaines années passera nécessairement par une implication des professionnels et une action concertée avec les partenaires internes et externes.

Le projet présenté ne fait pas état des dispositions du Plan de Retour à l’Equilibre Financier, toujours en cours de négociation avec l’Agence Régionale de Santé.

UNE NOUVEAUTE AU PROJET D’ETABLISSEMENT 2014-2018..

L’intégration d’un projet de psychologie et d’un projet culturel constitue les deux nouveautés dans l’élaboration du projet d’établissement.
Le projet de psychologie s’inscrit dans le prolongement des précédentes actions : création du collège des psychologues et inscription dans une démarche expérimentale confortée par la circulaire du 26 Décembre 2012 visant le renforcement de l’implication des psychologues dans les missions institutionnelles.
Sur le plan de la culture, de nombreuses actions étant déjà organisées en faveur des patients, il convenait de valoriser le dynamisme et l’implication des équipes par une formalisation des partenariats et une structuration de l’existant. Des plans d’actions sont ainsi proposés à cette fin pour les années à venir.

 


 


 

PDF - 1.6 Mo